Resume du periple TransAllemagne

Premiere Etape : TGV Poitiers – Paris Montparnasse

Depart hier a 12h35, apres la viree au Pole Emploi. On s’est pris la pluie sur tout le trajet mais le pire c’etait a St Jean d’Angely. On est passe sous des nuages qui nous ont crache des grelons! Au mois d’avril! Et 500m plus loin, il bruinait a peine. Le plaisir du micro climat…
Enfin, on est arrive a Poitiers avec plus de 30minutes d’avance. J’ai attendu mon train patiemment. Bon, les voyages en TGV, maintenant, c’est trop de la banalite, y’a rien a raconter. 1h30 plus tard j’etais a Montparnasse. Alors la, par contre, j’ai galere. Traverser toute la gare, c’etait eprouvant, j’etais en eaux. Du coup, comme j’avais le temps, j’ai pas couru sur le tapis roulant, je me suis laissee bercer. Et heureusement que j’avais 2 gentils monsieurs derriere moi, qui m’ont aide pour les escaliers, parce que bien evidemment y’a pas d’escalators ni d’ascenceurs pour monter sur le quai de la ligne 4. Et la! Oh surprise! Je me suis dit « tiens, je me suis gourree, je suis sur la ligne 1? ». Je savais pas que les trains de la ligne avaient ete automatises et modernises! Ca faisait longtemps que j’avais pas pris cette ligne… 35 minutes plus tard, j’arrive a gare du Nord. Le changement, trop facile. Un escalator, un deuxieme et je suis sur le quai! J’ai attendu 20 minutes le train.

Deuxieme Etape : Thalys Paris Nord – Cologne (Allemagne)

Le Thalys… Confortable, j’avais personne a cote de moi jusqu’a Bruxelles. Par contre, le wifi et l’ordi… M’enfin, ca je l’ai deja raconte. Malgre tout, je me suis occupee comme j’ai pu. 3h de Thalys sous la pluie en France, sous la pluie en Belgique, et humide en Allemagne. Arrivee a Cologne, je me pelais un peu le cul alors je me suis promenee. Je suis sortie de la gare pour me retrouver sur une grande place, avec un immeuble Rolex et compagnie en face, une petit eglise a droite, et une ENORME eglise a gauche. Mais vraiment ENORME! J’etais choquee! Elle rentrait pas en entier dans la photo, peu importe combien je reculais! Bon, il faisait froid alors je suis retournee dans la gare et j’ai essaye de decrypter le message qu’il y avait qui concernait mon train. Mon train qui allait jusqu’a Varsovie et Prague. Et meme en ne comprenant rien a l’Allemand, et c’est pas du tout comme le danois en fait, j’ai quand meme reussi a comprendre que pour Copenhague, il fallait se placer aux reperes E et F. J’ai voulu faire un tour dans la gare et acheter un truc allemand mais a part le bureau de presse, tout etait ferme. Bah oui, il etait 22h. Et un livre que je peux pas lire, j’ai deja en stock! Donc, j’ai attendu mon train et je suis montee sur le quai. C’est la que j’ai vu l’espace fumeur, comme au Japon! Juste un carre marque a la peinture avec un cendrier au milieu! AAAh, nostalgie… Bon, ensuite, j’ai trouve les reperes E et F. Le train est arrive.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Troisieme Etape : City Night Line Cologne – Copenhague

Un train tout pouilleux. Et le compartiment… Putain, j’ai jamais essaye le capsule hotelau Japon, mais ca doit etre assez semblable. Couchette du milieu, je pouvais meme pas me tenir assise, et meme voutee, ma tete touchait la banquette d’au dessus. Et puis bah c’est large comme un homme. Et gros point hyper negatif, y’a pas d’espaces pour les bagages. J’ai reussi a caser ma valise au dessus de la porte, dans une espece de galerie, grace a un grand monsieur Suedois, mais il fallu que je dorme les jambes posees sur la valise cabine, ou toute recroquvillee. Autant dire que mes 12h, j’en ai pas dormi beaucoup. Et puis a 11h, extinction des feux, les gens voulaient dormir. Tout du long, le train roulait et s’arretait, du coup ca me reveillait. Et j’etais stressee de pas me reveiller pour mon arret. J’ai pas arrete de faire des reves plus vrais que natures de « recupere tes bagages et descend du train ». Mais ce que je ne savais pas, c’est que tout le monde de ce wagon descendait a Copenhague et que a 8h du mat, il y a le mode reveil en prime. Une espece de sirene hurlante qui dure une eternite. Bon, le train de nuit, ce fut une experience, a ne retenter qu’en cas de necessite. J’en ai encore mal au dos… et personne pour me faire un massage!
Finalement, je suis arrivee a Copenhague, et j’avais un peu peur de pas retrouve chouchou, vu que j’avais pas de telephone. Mais il etait la, il m’attendait en bas des escalators. On est rentre a la maison par le train, j’ai pris une bonne douche salvatrice et tout allait vachement mieux.

J’ai profite de l’aprem pour me reposer et j’attaquerais demain les trucs administratifs.

Publicités
par kittyindk Posté dans perso

Un commentaire sur “Resume du periple TransAllemagne

  1. Aaaah les trains de nuit… Le Paris-Venise est pas un cadeau non plus 🙂 quand je le prends je me félicite de ma petite taille, car les couchettes sont pas prévues pour les grands et souvent mes compagnes de cabines « mieux pourvues par la nature » dorment toutes recroquevillées alors que moi je peux m’allonger de vrai…
    Pour les valises j’ai la chance d’avoir une valise qui passe sous le lit du bas au cm près, mais souvent il y a des dames africaines qui voyagent très chargées et je me méfie dans les virages de pas avoir un sac qui me tombe sur la tête –> jamais le lit du haut !

    Quand tu es en voyage comme ça tu as le sentiment de vivre pleinement le passage d’une étape de la vie à l’autre c’est dingue

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s